HEXAGONE

Connectez vous pour participer au développement de votre forum! merci!
HEXAGONE

Solidarité Amusement Décompression

Derniers sujets

» faumata jawara
Sam 28 Mai - 6:43 par raky

» ..............
Mer 11 Nov - 23:40 par raky

» les voyagistes arnaqueurs
Lun 5 Oct - 1:47 par raky

» Daba Seye version Woozworld
Lun 20 Juil - 20:21 par raky

» OMAR FAROUKH
Lun 20 Juil - 17:02 par raky

» HAJJ 2015
Dim 12 Juil - 11:48 par HAJJ 2015

» Moussa as
Mar 21 Avr - 22:55 par raky

» Les Arabes
Mer 8 Avr - 23:57 par raky

» Nancy Eva
Jeu 26 Mar - 11:27 par raky

» Adam
Jeu 26 Mar - 11:25 par raky

» Les 40 hadith Anawawi
Mer 25 Mar - 14:13 par raky

» la reine de saba etait noire et sephora la femme de moise
Dim 1 Fév - 3:32 par raky

» XARIT
Sam 31 Jan - 1:53 par raky

» Chef de quartier
Mar 27 Jan - 17:00 par raky

» Mouhammad saw
Mar 20 Jan - 23:12 par raky

» sokhna nafi
Mar 13 Jan - 1:23 par raky

» RANG BI DOXOUL
Lun 15 Déc - 22:38 par raky

» BIOGRAPHIE
Lun 3 Nov - 0:07 par raky

» wahtaan ak linguere
Ven 3 Oct - 22:59 par raky

» Mon Mari..............
Jeu 18 Sep - 22:35 par raky

Partenaires

Tchat Blablaland

TUERIE A NEWTOWN

Partagez

Moubio

Masculin
Nombre de messages : 535
Points : 720
Date d'inscription : 03/02/2007

TUERIE A NEWTOWN

Message par Moubio le Dim 16 Déc - 10:17

L'Amérique horrifiée découvre les premiers visages du massacre de Sandy Hook
Pourquoi ? Comment ? L'Amérique horrifiée cherchait de difficiles réponses samedi, découvrant les premiers visages des 20 enfants et six adultes massacrés dans une école primaire de Newtown (nord-est),
Tous les corps ont été identifiés, selon la police. Mais la liste des noms, attendue en milieu de journée, s'est faite attendre. Les chaînes de télévision ont cependant montré les photos de la directrice de l'école de Sandy Hook, Dawn Hochsprung, de la psychologue, âgée d'environ 55 ans, de Victoria Soto, institutrice de 27 ans, et de la mère du tireur, Nancy, qu'il a également tuée.

Lors d'une conférence de presse, le porte-parole de la police du Connecticut a démenti certaines informations selon lesquelles quelqu'un avait laissé entrer "volontairement" Adam Lanza dans l'école, fermée après l'entrée des élèves. "Il est entré de force", a déclaré Paul Vance.

L'enquête dans l'école se poursuit, et devrait encore prendre "au moins un jour et demi ou deux, peut-être plus", a-t-il dit, la comparant à un oignon dont il a dit vouloir enlever "toutes les couches".

Sans entrer dans les détails, il a dit que l'enquête, également menée dans la luxueuse maison où le jeune tueur vivait avec sa mère -- qu'il a tuée chez elle avant le massacre -- avait permis de rassembler de "très bons éléments", qui, "nous l'espérons, permettra de peindre une image complète de comment et surtout pourquoi cela s'est produit".

Et il a demandé à la presse de respecter le deuil "très difficile" des familles. Un policier a été affecté à chacune d'entre elles, pour assurer qu'on "respecte leur solitude", a-t-il dit.

Vingt-quatre heures après le drame, de nombreuses questions restaient sans réponse à Newtown, petite ville tranquille de Nouvelle Angleterre, où les 27.000 habitants traumatisés, souvent en larmes, ont tenté de se soutenir par plusieurs veillées de prière. Des cartes, des ballons blancs, des peluches ont été installées près de l'école, en hommage aux victimes.

Mary Ann Jacob, employée de la bibliothèque de l'école, peinait encore samedi à raconter le drame.

"Nous nous sommes enfermés, 18 enfants et quatre adultes. Nous avons couvert les fenêtres pour que les enfants ne voient pas. C'était difficile pour qu'ils restent calmes", a-t-elle raconté à des journalistes. "Nous leur avons dit que c'était une blague", a-t-elle ajouté avant d'éclater en sanglots.

"Sachez que je vous aime très fort"

"Je leur ai dit: +Sachez que je vous aime tous très fort+, je pensais que ce serait la dernière chose qu'ils allaient entendre, je croyais qu'on allait tous mourir", a raconté de son côté sur la chaîne de télévision ABC une jeune institutrice de CP, Kaitlin Roig, qui avait caché ses élèves dans les toilettes en leur demandant de rester silencieux.

Une petite élève, Lenie Urbina, 9 ans, a raconté à ses parents qu'elle avait entendu le drame depuis le gymnase, via le système de haut-parleurs de l'école.

Elle "a entendu quelqu'un dire +les mains en l'air+ et puis bang, bang, bang", a rapporté le New York Times.

Adam Lanza s'est rendu en voiture à l'école, avec trois armes, deux pistolets et un fusil semi-automatique, selon les médias. Il s'est ensuite dirigé vers deux classes, exécutant froidement 20 enfants de 5 à 10 ans et six adultes, avant, semble-t-il, de se suicider.

Comment Adam Lanza a-t-il pu en arriver là ? Ses armes, apparemment, appartenaient apparemment à sa mère.

Un jeune très solitaire

Les rares éléments publics samedi le décrivaient comme un solitaire bizarre, et très intelligent, enfant de couple divorcé.

Certains témoignages d'anciens camarades de classe ont évoqué le syndrome d'Asperger, un trouble du spectre autistique qui se caractérise par des difficultés dans les interactions sociales. Mais cela n'a pas été confirmé.

Ce massacre, perpétré à quelques jours de Noël, est le deuxième plus grave jamais commis dans un établissement scolaire américain.

Le président Barack Obama, qui avait été vendredi submergé par l'émotion, a appelé samedi lors de son allocution hebdomadaire les Américains à être solidaires des proches des victimes.

"Ce week-end, Michelle et moi faisons ce que nous savons que chaque parent fait, être le plus proches possible de nos enfants et leur rappeler à quel point nous les aimons", a affirmé M. Obama, qui a deux filles, Sasha et Malia, respectivement 11 et 14 ans. "Il y a des familles dans le Connecticut pour qui cela n'est pas possible aujourd'hui. Et elles ont besoin de nous tous à l'heure actuelle".

Comme la veille, le président a estimé que cette tuerie devait conduire à "prendre des mesures significatives pour empêcher de telles tragédies". Mais il n'est pas entré dans les détails, alors que plusieurs responsables politiques ont appelé à s'attaquer sérieusement au contrôle des armes.

Le maire de New York Michael Bloomberg a demandé "une action immédiate", avec un projet de loi au Congrès pour mieux contrôler les armes à feu. "C'est une tragédie nationale et cela demande une réponse nationale", a-t-il martelé.

Quelque 31.000 personnes sont tuées chaque année par des armes à feu aux Etats-Unis, dont 18.000 sont des suicides. Plus de 300 millions d'armes à feu y sont en circulation.

Du monde entier, ont afflué les messages de compassion, du président russe Vladimir Poutine à la reine Elizabeth d'Angleterre. Le président français François Hollande a adressé un message à M. Obama pour lui dire son "émotion" et sa "consternation" dans un moment "si douloureux pour les Etats-Unis".

Le pape Benoît XVI a également envoyé une lettre de condoléances lue à voix haute lors d'une veillée funèbre vendredi soir à Newtown

Moubio

Masculin
Nombre de messages : 535
Points : 720
Date d'inscription : 03/02/2007

Re: TUERIE A NEWTOWN

Message par Moubio le Dim 16 Déc - 10:21

Par AFP Massacre de Sandy Hook: la plupart des victimes avaient six ans
La police a rendu publique samedi l'identité des 26 victimes du massacre de l'école de Sandy Hook, et l'Amérique horrifiée a découvert que la plupart des 20 enfants tués la veille dans la petite ville tranquille de Newtown (nord-est), n'avaient que six ans.





Getty Images/AFP
Le plus jeune, Noah Pozner, avait eu six ans le 20 novembre. Le plus âgé, Daniel Barden, avait eu sept ans le 25 septembre, selon la liste officielle.

La plupart étaient "en cours préparatoire", a déclaré le médecin légiste Wayne Carver, lors d'une conférence de presse. Sur la liste, 12 petites filles, et 8 petits garçons. Seize d'entre eux avaient six ans, les quatre autres sept ans.

M. Carver a ajouté que le tueur, Adam Lanza, 20 ans, un enfant du pays, avait utilisé une arme semi-automatique, apparemment un Bushmaster .233, pour tuer les petits élèves et les six femmes, dont deux institutrices, la directrice, la psychologue de l'école. Certaines ont perdu la vie à essayer de sauver celle des enfants.

La plupart des victimes, ont été "atteintes plus d'une fois", "de 3 à 11 fois" pour celles que j'ai examinées, a également déclaré le médecin légiste, qui a ajouté, ébranlé, que de toute sa longue carrière, c'était "le pire qu'(il) ait jamais vu".

Le porte-parole de la police du Connecticut Paul Vance avait plus tôt dans la journée déclaré que l'enquête, menée à l'école et aussi dans la luxueuse maison où le jeune tueur vivait avec sa mère -- tuée chez elle avant le massacre -- avait permis de rassembler de "très bons éléments", qui, "nous l'espérons, permettra de peindre une image complète de comment et surtout pourquoi cela s'est produit".

Au fil de la journée, sont progressivement apparues sur les télévisions et les réseaux sociaux les visages souriants de la directrice Dawn Hochsprung, 47 ans, de la psychologue Mary Sherlach, 56 ans, de Victoria Soto, institutrice de 27 ans, et de la mère du tireur, Nancy Lanza. Une autre enseignante, Lauren Rousseau, avait 30 ans.

Victoria Soto, selon certains témoignages serait morte en essayant de cacher ses élèves dans un placard.

La directrice et la psychologue ont été tuées alors qu'elles couraient vers le tueur pour protéger les enfants après avoir entendu les coups de feu, a expliqué une des responsables de l'école, Janet Robinson.

Selon la police, Adam Lanza était peu avant entré "de force" avec ses armes dans l'école, fermée après l'entrée des élèves.

A Newtown, petite ville tranquille de Nouvelle Angleterre où tout le monde se connaît, les 27.000 habitants traumatisés, souvent en larmes, ont participé à plusieurs veillées funèbres désespérées.

"Sachez que je vous aime très fort"

Dans la journée, des cartes, des ballons blancs, des peluches ont été déposés près de l'école, en hommage aux victimes.

Mary Ann Jacob, employée de la bibliothèque, a raconté comment, avec trois autres adultes, elle s'était enfermée vendredi avec 18 enfants, en entendant les coups de feu, via le système de hauts parleurs de l'école.

"Nous avons couvert les fenêtres pour que les enfants ne voient pas. C'était difficile pour qu'ils restent calmes", a-t-elle raconté. "Nous leur avons dit que c'était une blague", a-t-elle ajouté avant d'éclater en sanglots.

"Je leur ai dit: +Sachez que je vous aime tous très fort+, je pensais que ce serait la dernière chose qu'ils allaient entendre, je croyais qu'on allait tous mourir", a raconté sur la chaîne de télévision ABC une jeune institutrice de CP, Kaitlin Roig, qui avait caché ses élèves dans les toilettes en leur demandant de rester silencieux.

Une petite élève, Lenie Urbina, 9 ans, a raconté à ses parents qu'elle avait entendu le drame depuis le gymnase, via le système de haut-parleurs.

Elle "a entendu quelqu'un dire +les mains en l'air+ et puis bang, bang, bang", a rapporté le New York Times.

Adam Lanza s'était rendu en voiture à l'école, avec trois armes, deux pistolets et un fusil semi-automatique, selon les médias. Il s'est ensuite dirigé vers deux classes, exécutant froidement ses 26 victimes, avant de se suicider. Ses armes, apparemment, appartenaient à sa mère.

Un jeune très solitaire

Les rares éléments publics samedi le décrivaient comme un solitaire bizarre, et très intelligent, n'affichant jamais aucune émotion, un enfant de couple divorcé ayant grandi à Newtown, un temps scolarisé à Sandy Hook.

Le porte-parole de la police a cependant démenti qu'il ait été impliqué dans une altercation à l'école la veille du drame.

Certains témoignages d'anciens camarades de classe ont évoqué le syndrome d'Asperger, un trouble du spectre autistique qui se caractérise par des difficultés dans les interactions sociales. Mais cela n'a pas été confirmé.

Ce massacre, perpétré à quelques jours de Noël, est le deuxième plus grave jamais commis dans un établissement scolaire américain.

Le président Barack Obama, qui avait été vendredi submergé par l'émotion, a appelé samedi lors de son allocution hebdomadaire les Américains à être solidaires des proches des victimes.

Et comme la veille, le président, encore visiblement ému, a estimé que cette tuerie devait conduire à "prendre des mesures significatives pour empêcher de telles tragédies". Mais il n'est pas entré dans les détails, alors que plusieurs responsables politiques ont appelé à s'attaquer sérieusement et immédiatement au problème des armes.

Quelque 31.000 personnes sont tuées chaque année par des armes à feu aux Etats-Unis. Pour 18.000, il s'agit de suicides. Plus de 300 millions d'armes à feu y sont en circulation.

Du monde entier, ont afflué les messages de compassion, du président russe Vladimir Poutine à la reine Elizabeth d'Angleterre. Le président français François Hollande a adressé un message à M. Obama pour lui dire son "émotion" et sa "consternation" dans un moment "si douloureux pour les Etats-Unis".

.

Moubio

Masculin
Nombre de messages : 535
Points : 720
Date d'inscription : 03/02/2007

Re: TUERIE A NEWTOWN

Message par Moubio le Dim 16 Déc - 10:22


Moubio

Masculin
Nombre de messages : 535
Points : 720
Date d'inscription : 03/02/2007

Re: TUERIE A NEWTOWN

Message par Moubio le Dim 16 Déc - 10:50

Vingt-sept personnes dont 20 enfants ont été tuées vendredi matin dans une école primaire du Connecticut (nord-est), l'un des plus graves massacres jamais commis dans un établissement scolaire aux Etats-Unis, immédiatement devenu un drame national.



Connecticut

AFP
Le président Barack Obama, très ému, essuyant une larme et peinant à parler, a dénoncé un crime "haineux", soulignant que les victimes, de l'école de Sandy Hook à Newtown, étaient "en majorité âgées de 5 à 10 ans".

Il a ordonné que les drapeaux soient mis en berne sur tous les édifices publics pendant quatre jours en hommage aux victimes. "Notre coeur est brisé", a-t-il dit, promettant des "mesures significatives", sans autres précisions, pour éviter ce genre de tragédie à l'avenir.

Le bilan des morts est de "20 enfants, six adultes, et le tueur" a déclaré Paul Vance, porte-parole de la police, lors d'une conférence de presse à Newtown, ville tranquille de 27.000 habitants au nord de New York.

Il a expliqué que le drame avait eu lieu "dans un secteur de l'école, dans deux salles", précisant qu'en outre, un autre adulte avait été tué à Newtown sur une autre scène de crime.

La confusion régnait toutefois vendredi en fin d'après-midi sur l'identité du tireur, identifié dans un premier temps par les médias américains comme étant Ryan Lanza, 24 ans. Mais ce dernier serait en réalité le frère du tueur mort dans l'établissement, Adam, 20 ans, toujours selon les médias américains.

La police refusait en fin d'après-midi de confirmer ou d'infirmer ces informations.

Toujours selon les médias américains, la mère du tireur était enseignante dans l'école de Sandy Hook et figure parmi les victimes du massacre, comme nombre de ses élèves.

La police aurait arrêté sur place un autre homme, qui a quitté les lieux menotté selon des témoins.

"Notre principal objectif était d'évacuer aussi rapidement et aussi efficacement que possible tous les élèves et le personnel de l'établissement. L'école entière a été fouillée. Tout a été fait", a ajouté M. Vance.

"Complètement irréel"

Selon des témoignages de parents et du personnel de l'école, une centaine de coups de feu ont été tirés et la directrice de l'école, Dawn Hochsprung, fait partie des victimes.

Un petit élève d'environ 8 ans a expliqué sur CNN qu'avec ses camarades ils avaient entendu des cris dans la matinée. On nous a dit "trouvez un endroit sûr, et on s'est caché dans les placards du gymnase", a-t-il expliqué. "Puis la police a dit +on est en train d'évacuer, vite, vite+. Nous avons alors couru jusqu'à la caserne de pompiers...Et nous sommes contents d'être vivants", a ajouté le petit garçon.

Newtown était complètement sous le choc vendredi, beaucoup de ses habitants se demandant comment un tel drame était possible, dans leur petite ville tranquille, à quelques jours de Noël.

"C'est choquant, j'ai reçu un coup de fil au travail ce matin et je ne peux pas croire que ce genre de chose arrive dans une petite ville comme la nôtre, en plus dans une école primaire", a commenté le père d'une petite élève prénommée Alexis.

"Ca semble complètement irréel. C'est le genre de chose qu'on lit dans les journaux, qu'on entend dans les journaux. Mais que ça arrive si près de chez vous... Je suis encore sous le choc", a commenté son épouse.

Des centaines de parents, tremblants d'angoisse, se sont précipités à l'école, cherchant à savoir si leur enfant était sain et sauf.

"Pas le jour" pour parler de politique

Des photos ont montré des petits élèves en file indienne, certains en larmes, au moment de leur évacuation par la police. "On avait fait venir des ambulances, mais certaines n'ont servi à rien", commentait une femme en pleurs.

Dix-huit enfants sont morts sur place, et deux autres plus tard l'hôpital, selon la police.

Parents et enfants étaient réunis dans l'après-midi à la caserne de pompiers, beaucoup priant ensemble.

Cette fusillade survient après plusieurs autres qui ont défrayé la chronique ces derniers mois, dont celle survenue en juillet dans un cinéma du Colorado, où 12 personnes ont été tuées lors de la première du nouveau film de "Batman".

Quelques semaines après la tuerie survenue dans un cinéma du Colorado, un ancien soldat avait tué 6 personnes dans un temple sikh d'Oak Creek, dans le Wisconsin, avant de se donner la mort.

La fusillade de Newtown est également une des plus graves ayant jamais touché un établissement scolaire. A Columbine, en avril 1999, deux adolescents avaient ouvert le feu dans leur lycée, tuant 12 élèves et un enseignant avant de se suicider. En avril 2007, un étudiant de 23 ans avait tué 32 personnes avant de se donner la mort sur le campus de Virginia Tech.

Interrogé lors de son point de presse quotidien sur les conséquences de cette énième fusillade vis-à-vis de la réglementation sur les armes, le porte-parole de la Maison Blanche a estimé que ce n'était "pas le jour" pour parler de politique.

En fin de journée vendredi, une cinquantaine de personnes manifestaient devant la Maison Blanche pour réclamer à Barack Obama une réglementation plus sévère sur la circulation des armes à feu aux Etats-Unis.

Les armes à feu ont tué 31.000 personnes aux Etats-Unis en 2009, dernière année pour laquelle des chiffres officiels sont disponibles. Parmi ces morts, plus de 18.000 sont des suicides.

.Sur le même sujet.Massacre de Sandy Hook: la plupart des victimes avaient 6 ans
Massacre de Sandy Hook: la plupart des victimes avaient six ans
L'Amérique horrifiée découvre les premiers visages du massacre de Sandy Hook
Etats-Unis : fusillade mortelle à l’école
Fusillade: confusion sur l'identité du tireur

Moubio

Masculin
Nombre de messages : 535
Points : 720
Date d'inscription : 03/02/2007

Re: TUERIE A NEWTOWN

Message par Moubio le Dim 16 Déc - 11:24


Moubio

Masculin
Nombre de messages : 535
Points : 720
Date d'inscription : 03/02/2007

Re: TUERIE A NEWTOWN

Message par Moubio le Dim 16 Déc - 11:29


Moubio

Masculin
Nombre de messages : 535
Points : 720
Date d'inscription : 03/02/2007

Re: TUERIE A NEWTOWN

Message par Moubio le Dim 16 Déc - 11:43


Moubio

Masculin
Nombre de messages : 535
Points : 720
Date d'inscription : 03/02/2007

Re: TUERIE A NEWTOWN

Message par Moubio le Dim 16 Déc - 11:45


Moubio

Masculin
Nombre de messages : 535
Points : 720
Date d'inscription : 03/02/2007

Re: TUERIE A NEWTOWN

Message par Moubio le Dim 16 Déc - 11:49


Moubio

Masculin
Nombre de messages : 535
Points : 720
Date d'inscription : 03/02/2007

Re: TUERIE A NEWTOWN

Message par Moubio le Dim 16 Déc - 11:59


Contenu sponsorisé

Re: TUERIE A NEWTOWN

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 22 Nov - 13:42